Archives de catégorie : Billets

Il faut renoncer à réconcilier. Trois erreurs au sujet des après-guerres

par Sandrine Lefranc, ISP – CNRS/Université Paris Nanterre

Parler de « politiques du pardon », c’est évoquer notre ambition contemporaine d’hyperactifs mémoriels. Si nous pensons pouvoir demander aux victimes de pardonner leurs bourreaux, si nous pensons devoir les réconcilier, c’est au nom d’une conception particulière des politiques de l’après-violence politique. Celle-ci doit être discutée. Nous voulons en effet réconcilier les sociétés après que les guerres civiles, répressions, génocides, ont pris « fin ». Nos sociétés comme des sociétés lointaines.
Nous voulons les réconcilier surtout lorsque cela paraît impossible. C’est a priori pragmatiquement impossible : non seulement les demandes des uns et des autres sont souvent inconciliables, par exemple lorsque des victimes réclament des poursuites pénales à l’encontre de violents encore très puissants, mais les institutions, les normes et les procédures sur lesquelles adosser cette réconciliation sont souvent faibles.
C’est, en deuxième lieu, humainement impossible. Lorsque les morts sont trop nombreux et les conditions de leur mise à mort atroces, lorsque les victimes, mortes, ne peuvent pas pardonner, lorsque les survivants sont taiseux ou décidés à obtenir justice, ou enfin lorsque les coupables (dont certains sont aussi des victimes) sont peu décidés à demander pardon. Continuer la lecture de Il faut renoncer à réconcilier. Trois erreurs au sujet des après-guerres

Did Spain’s democratic transition enable a “common shared history” of the Civil War and the Francoist dictatorship to emerge?

par Elisa GOMEZ ALEMAN, étudiante à Sciences Po

Since the late 1980s, transitional justice has been enshrined as a valuable set of tools that can be implemented in a country after a violent conflict1 . The goal of such mechanisms is to achieve long-lasting peace through dealing with past violations of human rights2 . The latter (most prominently, truth commissions) do not usually deliver legally punishable sentences, but instead seek to provide victims with an official platform from which to share their personal experiences of the attrocities they endured, as well as to potentially confront the perpetrators of such atrocities3 . Transitional justice advocates believe that a more nuanced ‘truth’ can be obtained through the sharing of individual memories4 . Continuer la lecture de Did Spain’s democratic transition enable a “common shared history” of the Civil War and the Francoist dictatorship to emerge?

  1. Sikkink, K. and Booth Walling, C., The Impact of Human Rights Trials in Latin America, 2007, Journal of Peace Research, Vol.44 (4), p.427. []
  2. ICTJ (2016) What is Transitional Justice?  [Online] Retrieved November 14, 2016, from https://www.ictj.org/)). Notably, transitional justice can involve “judicial measures” (such as trials) or indeed “non-judicial measures” ((Ibid. []
  3. Mihai, M. (2016). Chapter 1 – Transitional Justice: Optional or Imperative? Negative Emotions and Transitional Justice. Columbia University Press, p.34 []
  4. Brants, C., & Klep, K. (2013). Transitional Justice: History-Telling, Collective Memory, and the Victim-Witness. International Journal of Conflict and Violence, 7(1), p.48 []